samedi 21 novembre 2015

Que s'est-il passé en octobre chez Nounou Cathy ?

Nous sommes bientôt en décembre et j'ai presque un petit mois de retard ! A vrai dire, j'avais prévu de faire cet article le week end dernier mais le 13 novembre, il y a eu l'horreur des attentats de Paris, puis la sidération qui va avec. Je commencerais donc cet article en ayant une pensée pour les victimes et leurs familles et par vous laisser méditer sur cette citation de Maria Montessori : 



Je viens donc avec ce petit retard vous présenter ce que l'on a fait au mois d'octobre dernier. Oh, ne vous attendez pas à des merveilles ou des idées lumineuses. Il s'agit juste d'un petit résumé de notre quotidien destiné d'abord à mes employeurs actuels (afin qu'ils puissent garder une trace des moments passés ici), à mes futurs employeurs qui chercheraient à mieux se rendre compte du type d'accueil que je propose, à toute personne qui serait intéressée par le métier d'assistante maternelle.

Tout d'abord, j'ai une grande nouvelle à vous apprendre : je n'ai plus de razmokets à la maison ! En effet mes petits "quatre-patteurs" ont profité de ce mois d'octobre pour devenir progressivement bipèdes (tous les deux en même temps à quelques jours près). 

De ce fait, si l'activité "caisse à balles" que je vous présentais le mois dernier est restée encore une valeur sûre tout le mois, elle a largement été supplantée par l'activité "course de tabourets de nos amis suédois". C'est devenu obsessionnel même ! A chaque fois qu'un bébé en est au dernier stade de sa quête de la verticalité, je me pose la question de l'achat d'un chariot de marche et à chaque fois, les bébés sont plus rapides que mon pouvoir de décision quant à cet achat et me prouvent qu'ils savent très bien se débrouiller seuls avec ce qu'ils ont sous la main, en l’occurrence ça : 


A l'envers, à l'endroit, à vide ou avec un jouet ou un doudou posé sur l'assise, ils se promènent dans tout l'appartement. Au départ avec application, c'est désormais en courant et criant comme des supporters de foot qu'ils font le tour de la table. Par compassion pour mes voisins du dessous j'ai équipé les tabourets de patins de feutres et j'étudie la possibilité d'accrocher une serpillière sur l'assise pour joindre l'utile à l'agréable.  


Tout cela a laissé peu de place aux autres activités. Apprendre à marcher, ça occupe déjà pas mal ! Nous avons tout de même continué nos activités de transvasement. Nos bassines contiennent désormais des fèves et des marrons mais aussi des glands et tous les petits trésors que l'on a ramassés lors de nos balades. Nous avons parfois délocalisé l'activité dans la cour de l'immeuble pour profiter encore un peu de l'extérieur et s'amuser avec les feuilles qui tombaient abondamment du platane.


Dans ces activités, j'ai aussi rajouté une bassine de semoule qui plaît aussi bien aux petits qu'aux grands. L'activité "cabane improvisée" sous la table est aussi l'une des activités qu'ils ont plaisir à faire ensemble.


Nous avons aussi fait de la peinture (pour les grands seulement pour l'instant). Si la plupart du temps ces séances sont complètement "libres" nous avons quand même réalisé quelques bricolages en lien avec la saison.


Citrouille sur carton 

Pour Halloween : une maman corbeau réalisée sur une base
 de rouleau de papier wc et son bébé en bouchon de champagne 

Côté promenade nous avons été visiter à deux reprises le parc de la Tête d'or. C'est une balade qui nous prend la demi-journée : on part en tramway, on va voir les cerfs, les tortues, les canards, les pélicans, les singes, les zèbres quand on a de la chance, les girafes et on finit par un petit temps à l'aire de jeux. On rentre en bus, juste à temps pour manger et pour faire une sieste bien méritée. Un de mes petits demi-pensionnaires n'a pas encore pu bénéficier de cette sortie (par mesure de sécurité je ne prends les transports en commun que lorsque je n'accueille que 2 enfants voire 1). Malheureusement je ne pense pas qu'il pourra en bénéficier tout de suite : si les attentats de la semaine dernière ne vont rien changer à ma vie personnelle, je ne me sens pas de faire courir le moindre risque aux enfants que j'accueille en leur faisant prendre le métro ou  traverser la gare  de la Part Dieu par exemple. 



J'ai aussi testé une sortie au musée avec mon périscolaire. A la faveur d'une journée où je n'accueillais que lui, nous avons été visiter le musée des Beaux Arts. Je n'étais pas sûre que ça lui plaise, mais j'ai tenté le pari. Pari réussi : il a bien aimé les sculptures avec une préférence pour le lion au serpent d'Antoine Louis Barye, ainsi que les antiquités. 



Bon du coup, on va se retrouver très vite pour parler des activités de novembre. C'est l'avantage !  A bientôt donc !