vendredi 27 avril 2012

Un p'tit brin de muguet....

.... pour sacrifier à la tradition et on n'a pas fait les choses à moitié parce que notre muguet à nous il est 

GÉANT !!! 



On vous explique ? Oh en même temps, c'est simple. Une grosse branche (un peu plus imposante que celle de notre dernier bricolage), de la peinture, des filtres à café que l'on a découpés (enfin bon, c'est Nounou qui a découpé pour cette fois) et retournés comme des chaussettes pour former les clochettes (on a gardé les chutes pour un futur bricolage), de la pâte de fixation, du papier crépon vert pour les feuilles.




On connaissait déjà la technique ! On a été rapide !! On a même plaisanté avec la notion de grandeur en faisant exprès de prélever de minuscules morceaux de pâte de fixation quand Nounou nous demandait des gros bouts ! Alors voila du coup, on vous souhaite du bonheur..... aux dimensions de notre "p'tit" brin de muguet !




jeudi 19 avril 2012

Confier/Accueillir un bébé allaité


Lorsque j’ai eu mes propres enfants, au siècle dernier, dans ma tête et dans la tête de la plupart des mamans, la reprise du travail DEVAIT coïncider avec l’arrêt de l’allaitement. C’était comme ça ! Allaiter ou travailler ! On ne se posait même pas la question de savoir si on pouvait faire autrement. C’était même la course pour que le jour J, le jour de l’arrivée chez Nounou ou à la crèche, les roberts de maman ne soient plus qu’un vague souvenir pour la mini-crevette qui ne bénéficiait donc que 2 mois voire 3 maximum du lait maternel.

Les premières mamans avec lesquelles j’ai travaillé étaient toutes aussi bêtes et disciplinées que moi. Je ne pensais même pas qu’il était possible d’accueillir un bébé allaité. Les mamans non plus, ou bien elles n’osaient pas imposer leur choix quitte à ne pas être tout à fait sincères sur l’état d’avancement du sevrage.

Et puis le 21ème siècle est passé par là : avancée des connaissances médicales sur la question, retour au naturel, allergies en hausse, la vague bobo…. Mettez ça sur le compte qui vous plaira, mais les faits sont là : maintenant, chercher un mode d’accueil pour son enfant n’est plus synonyme de sevrage. Personnellement, les derniers bébés qui m’ont été confiés ont tous bénéficié du lait maternel pendant les premiers mois de l’accueil.

Bien sûr pour le premier, j’étais un peu inquiète. J’écoutais les autres assistantes maternelles qui pensaient que c’était compliqué parce que les bébés, soit disant, pleuraient beaucoup, n’acceptaient pas les tétines, demandaient souvent à manger….. J’ai voulu faire l’expérience. J’avais déjà tenté avec succès et contre l’avis de mes collègues, l’expérience des couches lavables, c’est donc avec plaisir et curiosité que j’ai accueilli la demande de la première maman allaitante. Je n’ai eu aucun problème.

Concrètement comment ça se passe ?

La maman tire son lait, soit pendant l’absence du bébé, soit en même temps qu’elle allaite. Le lait recueilli est placé dans de petits récipients.

 Il peut être congelé ou simplement mis au réfrigérateur si c’est pour une consommation rapide. Le matin, les parents m’emmènent les récipients dans un petit sac isotherme.

(Je n'ai pas d'actions chez Avent mais il se trouve que depuis 4 ans j'ai toujours travaillé avec ces produits et qu'ils m'ont toujours donné satisfaction)

 Je garde toujours dans mon congélateur un ou deux biberons d’avance afin de pouvoir pallier aux aléas (bébé réclame d’avantage, bib malencontreusement renversé…..) Mis à part le fait que le lait maternel ne passe pas au micro-ondes, je ne vois pas trop ce que je pourrais vous dire qui diffère vraiment de ce qu'il se passe avec un bébé nourri au lait artificiel ! Ça n’est pas plus galère. Il faut seulement bien choisir la tétine, ne pas confondre les besoins du bébé qui ne pleure pas forcément parce qu’il a faim… rien qu’une professionnelle ne soit pas en mesure de gérer. 

Avec la dernière mini-crevette j’ai même proposé à la maman qu'elle vienne allaiter bébé à midi. Ça, au départ, je n’étais pas très chaude. Je crois même avoir refusé les premières demandes ou tout du moins je me rappelle en avoir parlé sur des forums. J’avais peur que cela perturbe les autres enfants, d’autant plus si ça devait se passer pendant le repas. J’ai écouté le discours des rares collègues pour qui ce n’était pas un problème (merci Fanny) et je me suis lancée. Maintenant je peux le dire : c’est vrai, ce n’est pas un problème. Je suis peut être tombée, certes, sur une super maman qui a su rester discrète mais je n’en ai tiré que des avantages. Les autres enfants n’ont pas été perturbés par cette intrusion parentale dans la journée. J’ai simplement noté un peu plus de  «sagesse » pendant le repas (les premiers jours ils ont joué les enfants modèles) parfois une envie d’avoir une petite sœur. Pour moi c’était tout simplement moins de travail puisque j’avais un bib en moins à donner dans la journée.

Depuis cette expérience, j’avais dans l’idée de créer un article sur l’allaitement. Il était déjà bien construit dans ma tête avec ce que dit la loi sur la question, tous les conseils pour la conservation ….  Et la semaine dernière, au cours d’une ballade sur le net, je me suis aperçue par hasard (un de ces hasards qui vous ferait presque douter justement de l’existence du hasard ou du moins de sa définition tellement c’est improbable) que cet article existait déjà. Il est là :


Il est aussi complet que celui que je voulais vous pondre et même plus. Il me permet aussi de vous présenter une petite boutique lyonnaise spécialisée dans la vente et la location de matériel de puériculture alternative, et qui vous propose des ateliers à thème (portage, éducation).



Elle se trouve au 169 grande rue de la Guillotière dans le 7ème . Vous n’êtes pas lyonnais ? Pas grave Symbioza comme vous l’aurez remarqué c’est aussi une boutique en ligne.


Pour finir voici quelques autres liens qui pourront vous être utiles si le sujet vous intéresse :






Bon je m’arrête là… parce qu’il y en a beaucoup. Si vous avez d’autres adresses qui vous sont chères, n’hésitez pas à vous servir des commentaires.

vendredi 13 avril 2012

Hey les trolls, une petite séance "Ciné" avec la nounou, ça vous dirait ?

Parce qu'il n'y a pas que les géants Disney Dreamworks et Pixar dans la vie, parce qu'il faut vivre avec son temps mais bon.... un peu de poésie à l'ancienne ça fait pas de mal, voici certainement la prochaine virée des trolls et de leur nounou. 


Je ne sais pas encore si ça sera vraiment possible (le plus jeune de mes demi-pensionnaires du mercredi n'a pas encore tout à fait 3 ans et les séances sont conseillées à partir de 3/4 ans) mais j'irais bien faire un petit tour au Festival GARRI BARDINE de l'Institut Lumière qui se déroule du samedi 14 avril au samedi 12 mai, dans le cadre de la rétrospective consacrée au cinéma russe.

"À la découverte de l’univers poétique et inventif d’un grand nom de l’animation et de sa création la plus célèbre, l’incroyable Nounou, au look d’enfer !" 

Pour en savoir plus, un petit passage sur le site de l'Institut Lumière s'impose, à la rubrique Jeune Public. 

La presque totalité des séances proposées m'intéresse mais je crois que si j'arrive à organiser ça, je serais bien tentée par La Nounou 3, La famille s'agrandit... parce que j'ai la chance d'accueillir des férus de musique classique (oui oui je parle bien des enfants et non de mes employeurs) qui connaissent Carmen par coeur ou presque ! 

Si vous fouillez bien tout partout sur le net, vous pourrez même trouver les premiers épisodes de la nounou ainsi que d'autres oeuvres signées Garri Bardine, mais n'empêche qu'une petite sortie ciné avec les trolls, ça peut être pal mal !!!


dimanche 8 avril 2012

J'ai faim ! Compagnie Nez sur terre

Les vacances de Pâques viennent de débuter dans la région. Pendant 15 jours, on va fonctionner en effectif réduit ! Ça me permet de souffler un peu et de revenir sur des activités qui avaient enchanté petits et Nounou ces derniers temps, mais qui n'avaient pas eu les honneurs de ce blog (ou si peu) par manque de temps.

Parmi les sorties qui ont ponctué le mois de mars, notre escapade à la bibliothèque de la Part-Dieu pour le "Printemps des petits lecteurs" restera sans conteste celle qui marquera le plus les esprits.

C'est en effet à cette occasion que nous avons découvert le spectacle de la Compagnie Nez sur Terre :

J'ai faim !


 Une histoire simple, adaptée aux enfants à partir de 2 ans 1/2 : "Ahmed le jardinier a faim. Il voudrait profiter des fruits de son pommier mais un oiseau les lui dérobe. Il n'en reste que quelques unes mais elles sont si hautes ! Et Ahmed n'a pas d'ailes pour les attraper...Qui de l'homme ou de l'oiseau aura le dernier mot ?"

Mes petits demi-pensionnaires sont repartis enchantés de la représentation. Ils étaient 3 ce jour-là : 2 ans 1/2, 4 ans, 4 ans 1/2. Ils ont tous apprécié, même si le plus petit, un peu inquiet de l'obscurité, est resté sur mes genoux pendant tout le spectacle. Je conseille d'ailleurs aux nounous et aux mamans de ne pas venir avec des tout petits bébés afin de ne gêner ni les spectateurs, ni le marionnettiste. Il serait dommage de briser un tel moment de poésie par des pleurs. Il n'y a pas vraiment de dialogue, simplement des bruitages et quelques mots. L'histoire permet de parler de la faim, de la gourmandise, mais aussi du partage, de la générosité.... Une histoire qui finit bien, vous l'aurez deviné ! Avant même les applaudissements de fin, une petite voix s'est élevée dans l'assistance pour crier : "Encore" ! C'était mon petit troll qui aurait bien apprécié un petit rappel ! Quant à la plus grande des trois enfants, elle a tenu à aller bisouiller le marionnettiste après le spectacle, signe que ça lui a plu aussi. C'est bête, Nounou n'avait pas pensé à prendre un stylo pour ramener un autographe. Je suis sûre qu'elle aurait été ravie. 

Si j'en crois leur site, la prochaine représentation du spectacle aura lieu le 20 mai : à St Donat sur l'herbasse (26). 

Pour les RAM, les structures petite enfance, les écoles maternelles, qui seraient intéressés par le spectacle, vous trouverez toutes les infos nécessaires sur le site internet de la compagnie : 





jeudi 5 avril 2012

Nos lapins de Pâques

Le voila, le voila notre bricolage de Pâques !!! J'ai un peu traîné...bon en fait, je n'avais pas percuté que Pâques, c'était le week-end prochain !!! 

Du coup on a fait rapide et simple : une séance de peinture le matin, une séance de collage l'après midi. On a déguisé une boîte de Camembert en petit lapin. 

Déjà, il a fallu que je me procure les boîtes en urgence (ce qui fait qu'on ingurgite du Camembert à haute dose depuis Dimanche dernier). Oui je sais j'aurais pu cacher la marque sur les photos mais c'était aussi pour vous dire que j'ai pris précisément celle-ci, car c'est la seule que j'ai trouvée avec une boîte toute simple en bois et sans inscription sur les côtés. C'était important car j'avais l'intention de ne recouvrir que le dessus.



J'ai fourni une feuille à tous les enfants, sur laquelle nous avons reporté la forme de la boite en y ajoutant des oreilles.

Le lapin a été réalisé avec de la peinture à doigts. La dernière fois que l'on avait fait de la peinture, il s'agissait d'une séance propre, cette fois on l'a joué "crado" pour changer un peu !!! Enfin ceux qui ont bien voulu jouer le jeu parce que le plus petit a refusé. Cette matière plus gluante que notre peinture habituelle ne lui a pas inspiré confiance. C'est vrai que c'est tout à fait différent. Les plus grands n'ont par contre pas hésité une seconde.

En fait on aurait très bien pu zapper cette séance "Peinture" en prenant directement une feuille Canson de couleur marron. Mais ça me permettait aussi d'occuper la matinée d'un mercredi pluvieux ! Après le lapin réalisé assez rapidement, les artistes ont eu quartier libre et ont expérimenté des techniques diverses. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la peinture à doigts semble assez inspirante pour eux.

On s'applique

On gratte

On tournicote 


Pendant la sieste j'ai découpé les lapins et préparé les éléments du visage.


 En fin d'après midi, les enfants ont collé tout cela avec de la colle en bâton. Il ne restait plus qu'à remplir la boîte avec des chocolats. C'est en fait cette dernière étape qui a nécessité le plus de surveillance : ce n'était pas vraiment dans la boîte que mes trolls avaient envie de mettre les chocolats !!





Enfin on a réussi quand même :  les boîtes ont quitté la maison le soir avec la totalité de leur contenu ! Par chance, il y avait du rab que l'on a mangé pour le goûter !!