dimanche 17 octobre 2010

"Les marionnettes jouent la différence"



Mercredi 6 octobre dernier, j’ai assisté à une réunion organisée par le réseau différence et petite enfance de l’association une souris verte.

Cette association née en 1989 de la volonté de parents d’enfant en situation de handicap, a pour objectif de sensibiliser aux différences et d’inclure les jeunes enfants en situation de handicap dans la société. Elle gère ainsi une halte garderie accueillant des enfants différents en compagnie d’autres enfants ( 32 places dont 1/3 d’enfants en situation de handicap).

L’association est  à l’origine de la création du « Réseau différence et Petite Enfance », qui rassemble plus de 90 structures petite enfance, centre de loisirs et structures spécialisées. Il est ouvert à tous les acteurs de la petite enfance de la Ville de Lyon. Il permet la diffusion d’informations tant par des rencontres thématiques que par la mise à disposition d’un fond de documentation sur la question.

Parmi toutes les activités du réseau, un petit groupe de professionnels travaille sur la création de valisettes à destination des structures d’accueil petite enfance (crèche, centre de loisirs, école). Ces valisettes sont conçues comme des outils ludiques et pédagogiques pour sensibiliser les enfants et les adolescents à la différence. Elles ont chacune un thème : Littérature, marionnettes, jeux et jouets….Elles permettent de donner des outils pour parler du handicap.  La réunion  avait donc pour but de nous présenter ces valisettes. Elle était réservée aux assistantes maternelles qui avaient été invitées par l’intermédiaire de leur relais.

Elle était animée par Gaëlle Levi, éducatrice de jeunes enfants, et Téresa Caci, animatrice au Relais « Maison Potiron ».

Après une brève présentation des valisettes en général, Téresa Caci nous a plus particulièrement présenté la Valisette "Marionnettes". Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas de marionnettes dans le sens traditionnel du terme. La valisette (en fait de valisette, j’ai d’ailleurs été surprise que celle-ci ressemblent plus à une malle qu’à la petite valise à laquelle je m’attendais) comprend toute une série d’ouvrages destinés aux enfants sur le thème de la différence et du handicap, et chaque livre est accompagné d’objets ou de jouets manipulables par les petits eux-mêmes, permettant de mettre en scène l’histoire afin d’expliquer et de dédramatiser les situations que peuvent vivre les enfants.

Térésa nous a donc tout simplement raconté une des histoires et nous l’a jouée avec le matériel mis à disposition. Il s’agissait de 7 souris dans le noir de  Ed Young.


 Aveugles, les souris tentent chacune à leur tour, de formuler des hypothèses pour percer le mystère de l’étrange chose qu’elles ont devant elles. Une à une elles explorent  une partie et donnent une réponse, puis un petit souriceau aura l’idée d’explorer cette « chose » entièrement.

C’est ensuite que nous avons du passer à l’action nous aussi. Les assistantes maternelles présentes ont été séparées en groupes de 5 qui ont eu pour mission de prendre connaissance d’un des livres de la valisette et de « l’interpréter » comme l’avait fait Térésa. Cet exercice avait pour but de nous faire prendre conscience qu’avec des outils simples, nous pouvions parler du handicap et aider les enfants à découvrir la différence en jouant.

Parmi les ouvrages de la valisette, j’ai retenu 4 petits coins de rien du tout de Jérôme Ruillier, Docteur Blabla de Aude Morel (pour les personnes présentes à la réunion, je lève le voile de l’anonymat de la rédactrice de cet article : j’étais le docteur Blabla de la soirée !!!) Tout allait bien de Franck Prévot, Lili d’Agnès Lacor et bien d’autres encore.

Après nos interprétations, nous avons eu un petit temps de debriefing  durant lequel nous avons pu donner nos impressions. Nous avons donc toutes constaté qu’avec ces techniques d’animation, il était finalement aisé d’aborder ces différents thèmes avec les enfants.

La discussion a vite tourné sur le fait que nous ne sommes jamais très nombreuses, nous assistantes maternelles, à ce genre de réunions (heureusement que quelques animatrices de relais étaient là pour étayer les rangs, il est vrai, assez clairsemés). Certaines pensaient qu’il s’agissait d’un défaut d’information. Les assistantes maternelles ne seraient pas au courant de l’existence de ces réunions. Pour ma part, je ne pense pas que nous devions incriminer le manque d’information. L’information, elle existe, elle est diffusée (merci à Térésa d’avoir affiché l’info aux portes du relais avant même sa réouverture). Mais pour être au courant, il faut évidemment être en demande. Or de nombreuses assistantes maternelles se basent seulement sur leur expérience de mère de famille pour exercer leur profession. Elles n’ont donc pas conscience qu’elles peuvent améliorer leur pratique en se formant et en s’informant, ce qui est bien dommage. C’est cela qu’il faudrait changer, peut être en sensibilisant davantage les futures assistantes maternelles au cours de leur formation de base.

Pour finir la soirée, Les animatrices nous ont présenté les valisettes "Jeux et Jouets". Elles se déclinent en 2 versions : une pour les moins de 3 ans et une autre pour les plus de 3 ans. Elles sont composées de divers jeux et jouets (poupée avec attelle, ou fauteuil roulant…) mais aussi de véritables accessoires médicaux (masques, stéthoscopes…..)  




Toutes ces valisettes sont en priorité réservées aux structures adhérant au réseau qui peuvent les louer pour un mois renouvelable, mais sont aussi empruntables par des familles non adhérentes en contactant le centre de documentation et d’information


jeudi 7 octobre 2010

Hérisson tout hérissé !!!!



Si vous m’avez déjà lu, vous savez que le bricolage et les œuvres d’art à ramener à papa-maman, ce n’est pas vraiment le style de la maison !! Je préfère de loin jongler entre activité libre et activité dirigée durant lesquelles je laisse les enfants manipuler en toute simplicité. Mais bon, cette année j’ai des grands dont une périscolaire qui commence à être très demandeuse de ce genre de choses. Alors il n’y a pas très longtemps on s’est lancé. Le changement de saison était un bon prétexte et la découverte d’un nouveau magazine de bricolage pour enfant (NLA créations) a fait le reste.

J’avais donc un peu craqué pour un petit hérisson qui m’avait fait de l’œil dans ce magazine et qui était réalisé avec des pommes de pin. Il s’agissait de créer le corps de l’animal avec de l’argile et de venir piquer sur son dos les éléments de la pomme de pin préalablement séparés.

J’ai programmé cette activité sur deux jours en leur expliquant ce qu’on allait faire. Le premier jour, nous irions ramasser des pommes de pin et le lendemain nous fabriquerions nos petits hérissons avec notre cueillette. J’aime programmer des activités sur deux jours parce que ça permet aux enfants de se projeter dans l’avenir même si il est proche, de travailler le projet comme dirait Jean Epstein. On apprend la patience et la notion de temps.

D’autre part lorsque l’on prend le temps d’expliquer à l’avance comment vont se dérouler les journées à venir, j’ai l’impression que les arrivées et même les départs des enfants en sont facilités. En général, ces jours là, ils partent de la maison sans faire les intéressants devant les parents (oui toutes les assistantes maternelles vous diront que le moment du départ est souvent compliqué et que même le plus gentil des gnomes peut se transformer alors en petit diable) et le lendemain, ils mettent d’eux-mêmes leurs parents à la porte tout pressés qu’ils sont de commencer l’activité. Ça m’a d’ailleurs fait réfléchir sur la nécessité de mettre en place un rituel de fin de journée comportant le planning des jours suivants, dans le but d’éviter les crises de passation de pouvoir nounou/parents ou parents/nounou. Je suis sûre que ça devrait contribuer à rendre l’instant moins difficile pour l’enfant.

Pour en revenir à nos hérissons, le lendemain de notre ballade au parc, nous nous sommes mis au travail. Nous n’avons pas vraiment suivi la fiche de bricolage de NLA. C’était plutôt dans le genre freestyle notre affaire ; nous n’avons d’ailleurs pas utilisé de l’argile mais de la simple pâte à modeler. Cependant l’idée venait bien du magazine.

( le petit bonhomme perdu au milieu des hérissons est une idée et une réalisation de la fillette elle-même, sans intervention de ma part ; je lui ai juste proposé de mettre un peu de pâte à modeler dessous pour qu'il puisse tenir debout)

Je me suis aperçue à cette occasion que bien que paraissant enthousiasmés par cette petite bête, les enfants n’avaient qu’une vague idée de ce que c’était vraiment. Je me suis donc dit qu'une prochaine fois, je reprendrai cette activité en l’incluant dans une journée voire une mini-semaine à thème dont la vedette serait le hérisson. Déjà cette fois-ci, tout à fait par hasard, ce jour-là nous avons mangé des pâtes à l’effigie de cette bestiole, entre autres.


L’année prochaine nous rajouterons des comptines sur ce thème (Hérisson tout hérissé vous connaissez ?) des livres (histoires et documentaires) des coloriages ou autre réjouissance.
Si le genre freestyle n’est pas pour vous, et que vous préférez être guidés étape par étape, courez acheter le magazine. D’une conception très soignée, il est très agréable à parcourir et donnerait presque envie aux plus récalcitrantes, de se mettre au bricolage. Il est en vente en kiosque ou sur internet. Vous le trouverez à cette adresse :




mercredi 6 octobre 2010

A.A.M.A.D.E.L

Lors de la soirée "Spécial Assistantes Maternelles" du réseau DEPE à laquelle je viens de participer, j'ai fait la connaissance de charmantes personnes responsables d'une association d'assistantes maternelles agréées, créée en 1995 sur Lyon 6ème.

Cette association s'appelle A.A.M.A.D.E.L. Elle a pour objectif de tirer les assistantes maternelles de leur isolement, de les renseigner sur leurs droits, et de les faire reconnaître comme de véritables professionnelles de la petite enfance. Elles sont notamment (et je vous en reparlerai) organisatrices avec TPMA de la 5ème rencontre professionnelle des assistantes maternelles qui se déroulera à Lyon le 5 février 2011.

Pour en savoir plus et particulièrement pour connaître le programme de cette journée, rendez-vous sur leur blog :



lundi 4 octobre 2010

Le bistrot à tisser : une AMAP à Montchat Lyon 3

C'est tout neuf, ça vient de se créer à Montchat au 71 rue Jeanne d'Arc. C'est une AMAP mais pas que !!!

Le bistrot à tisser "est né de l'envie de consommer autrement (consommer responsable), du désir de changer son rapport à la ville, à son quartier, à ses voisins, du rêve d'ouvrir grâce aux autres des sentiers insoupçonnés pour vivre mieux, ensemble."

Dans ce lieu vous trouverez donc : 

- une AMAP (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne) qui vous propose un panier de légumes tous les jeudis. Ces légumes proviennent d'un producteur régional qui est en pleine restructuration afin d'obtenir un label Bio (ce qui sera effectif pour de nombreux produits dès fin 2010).

- une épicerie bio

- une plateforme d'échanges de biens et de services

- des ateliers de mobilité douce.....

Pour en savoir plus et adhérer, visitez leur site internet :